30-03-2011

Accueil des élèves internes dans les collèges ruraux

Au sujet de l’accueil des élèves internes, une question d’André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme, à Luc Chatel, Ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative.

De nombreux collèges ruraux accueillent des élèves internes pour limiter les déplacements quotidiens, en particulier en zone de montagne et quand les lieux de résidence sont éloignés de l’établissement scolaire.

Ces internats, sans attribution de moyens spécifiques, accueillent aussi des collégiens qui ne sont pas issus du secteur scolaire, souvent de milieux urbains, et qui ont des attentes spécifiques liées à la profession des parents ou à des difficultés particulières de familles, notamment mono-parentales.

Les effectifs des petits collèges sont ainsi confortés, permettant parfois même leur maintien dans une démarche d’aménagement du territoire. L’intérêt éducatif est aussi reconnu, avec un brassage bénéfique d’élèves ruraux et urbains et le constat de réussite scolaire pour des élèves en difficulté.

Or, le maintien de ces internats est aujourd’hui remis en cause par l’administration de l’Education Nationale, qui refuse désormais de comptabiliser les élèves internes hors secteur scolaire dans l’attribution de la Dotation horaire annuelle, limitant ce type d’accueil aux seuls internats labellisés « d’excellence ».

Cette approche comptable fragilise des petites structures qui ont montré leur intérêt éducatif par la prise en compte en milieu ordinaire de difficultés particulières, évitant des ruptures aux graves conséquences humaines, sociales et financières.

André Chassaigne regrette cette évolution sur cette nouvelle orientation concernant la scolarisation en internat et demande à M. le Ministre de bien vouloir revenir à la situation antérieure.

Pour en savoir plus : mailto : chassaigne.a@wanadoo.fr

Imprimer