04-04-2014

Amiante - extension pour le classement de l’usine Honeywell - Condé-sur-Noireau

André Chassaigne attire l’attention de M. le ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social sur la demande d’extension de plusieurs années supplémentaires pour le classement de l’usine de freins automobiles Honeywell à Condé-sur-Noireau comme contenant de l’amiante.

En effet, malgré la reconnaissance de l’exposition à l’amiante des salariés jusqu’en 1999, les associations de salariés comme les Associations locales de défense des victimes de l’amiante (Aldeva) réclament une extension de ce classement jusqu’en juin 2013, date de la fermeture du site qui employait alors 323 personnes.

Cette usine, située dans une zone surnommée « La vallée de la mort », a été rachetée en 2000 par le groupe étasunien Honeywell, après avoir appartenu à Valéo-Ferodo, dont certains dirigeants ont été poursuivis pour homicide involontaire.

Or, malgré l’arrêt de l’utilisation de l’amiante dans les processus de fabrication, les ateliers sont restés contaminés, comme l’atteste la procédure de désamiantage effectuée sur les machines, quand celles-ci ont été envoyées à l’étranger durant l’été 2013.

Au regard des graves risques encourus, il lui demande que soit accordée cette extension, qui permettrait de faire bénéficier jusqu’à 500 salariés d’un départ anticipé à la retraite.

Voir la question n° 53096 + la réponse (si parue)

Pour en savoir plus : André Chassaigne - BP

Imprimer