07-12-2011

Climat / Conférence de Durban : participation à la délégation française

Paris, le 6 décembre 2011

La Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, qui a débuté le 28 novembre, ne suscite pas le même intérêt médiatique que les précédents sommets de Copenhague et de Cancun. Pourtant, l’impératif se fait toujours plus pressant de trouver des points d’accords pour des avancées déterminantes dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial.

Comme à Copenhague en décembre 2009, je fais partie de la délégation française accompagnant la ministre chargée de l’Ecologie et des négociations climatiques, qui comprend un représentant de chacun des groupes politiques de l’Assemblée nationale.

Trop de silence et de non-dits règnent sur le contenu de ces négociations, pourtant si décisives pour l’avenir de l’humanité. La lenteur et l’insuffisance des engagements internationaux ne doivent pas pousser les grandes puissances à se défiler devant leurs responsabilités.

Je serai pendant quatre jours, jusqu’à la clôture de la Conférence, un observateur attentif des engagements qui seront pris et des renoncements qui se profilent malheureusement. Au fur et à mesure du Sommet, je ferai part de mon point de vue personnel sur les négociations. Avec aussi une volonté particulière : celle de relayer les exigences contenues dans la « proposition de résolution sur les engagements internationaux à tenir en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le cadre de la préparation de la Conférence de Durban » que j’ai déposée il y a quelques semaines à l’Assemblée nationale, avec l’ensemble des Député-e-s communistes, citoyens et du Parti de gauche.

Pour en savoir plus : Voir la proposition de résolution sur le climat

Imprimer