17-01-2008

Concurrence, conso., commerce de détail

Le 7 janvier 2008,

Monsieur le Président, (d’une fédération d’artisans-commerçants)

J’ai bien reçu votre courrier (…) par lequel vous me faites parvenir la position de la Confédération générale de l’alimentation en Détail (CGAD) concernant les dispositions du projet de loi CHATEL relatif au développement de la concurrence en faveur des consommateurs.

Je rejoins pour ma part totalement les analyses exprimées dans ce courrier.

Tout d’abord la réintégration des marges arrière dans le seuil de revente à perte aura pour conséquence d’officialiser le véritable racket des fournisseurs par les grandes surfaces.

Mais, et c’est ce que pointe avec justesse la CGAD, cette disposition aura également pour effet d’autoriser les grands distributeurs à pratiquer à nouveau des prix d’appel abusivement bas, opérant une concurrence déloyale pour le petit commerce qui n’a pas pour sa part de marges arrière à réintégrer.

Cette disposition risque donc de renforcer le mouvement de disparition du commerce de proximité dans notre pays.

Vous trouverez ci-joint le texte de mon intervention en séance à l’Assemblée nationale dans laquelle je développe la position des députés communistes et républicains sur ce projet de loi. J’ai voté pour ma part contre celui-ci, notamment pour les raisons évoquées par la CGAD.

Disponible pour échanger plus avant avec vous sur cette importante question, je vous prie d’agréer, Monsieur le président, l’expression de mes sentiments les meilleurs.


André CHASSAIGNE

Pour en savoir plus : Nicolas

Imprimer