06-07-2006

DAPTA : André CHASSAIGNE soutient et accompagne les salariés dans leur action.

Tôt Mardi 26 juin 2006, une centaine de salariés de DAPTA, à l’appel de leur syndicat CFDT, se sont rendus sur le site de TWL, à Chambon-Feugerolles dans la Loire, ancien siège social du Groupe, pour occuper les locaux.

Ils ont retenu jusqu’au lendemain matin les membres du comité de direction d’EURODEC, qui se trouvaient en réunion sur le site.

Les salariés de DAPTA ont obtenu qu’une table ronde sous l’égide du Ministère de l’Industrie soit organisée dans les plus brefs délais, afin que le Groupe EURODEC et son actionnaire principal, l’Union des Banques Suisses (UBS), assument leurs responsabilités financières vis-à-vis à de DAPTA, en particulier tous les passifs abusivement imputés au site de Thiers.

André Chassaigne a soutenu cette action, qui répondait à une situation d’urgence. Alors qu’aucune offre de reprise de DAPTA n’est concrétisée, à l’échéance du 2 août prochain, il est en effet indispensable que le Groupe EURODEC acquitte ses dettes envers DAPTA pour que l’entreprise thiernoise puisse prolonger son activité durant l’été.


Durant toute la durée de l’action conduite à Chambon-Feugerolles, André Chassaigne est resté en contact avec les salariés de DAPTA présents à Chambon-Feugerolles, le Directeur du cabinet du Ministère de l’industrie, le Préfet de la Région Auvergne et le sous-préfet de Thiers, ainsi qu’avec le Préfet de la Loire.

PNG - 84.3 ko
Ministère
Mardi 4 juillet 2006 : à l’issue de la table ronde au ministère de l’industrie, les délégués syndicaux de l’entreprise DAPTA et André Chassaigne font le bilan des acquis de la réunion. Le coup de force des salariés au Chambon Fougerolles, mardi 27 juin, aura permis de débloquer plus de 260 000 € sur la somme détournée par le groupe EURODEC. La lutte pour le maintien de l’entreprise continue.

Relayée par le député, la demande des salariés a été entendue, et André CHASSAIGNE a conduit une délégation au Ministère de l’Industrie le mardi 4 juillet, où ont été reçus par Monsieur Bertrand de SINGLY, Conseiller du Ministre François LOOS, les représentants des salariés de DAPTA, Madame Nicole COHEN, PDG d’EURODEC et ses avocats, Monsieur le Sous-Préfet de Thiers, ainsi que l’administrateur judiciaire, Maître GLADEL, et le directeur de DAPTA, Monsieur Eric MASQUELIER.

L’objectif de cette table ronde était d’obliger enfin Madame COHEN à honorer les dettes d’EURODEC envers DAPTA, qui se montent à près d’un million d’euros.

Madame Nicole COHEN s’est engagée à verser d’ici le 13 juillet la somme de 260 000 €, ce qui correspond à une partie de la dette d’EURODEC à DAPTA, et ce qui devrait permettre à DAPTA de tenir cet été. Parallèlement, les actions se poursuivent pour favoriser la reprise du site de DAPTA, et les contacts et visites des potentiels repreneurs se multiplient.

Pour en savoir plus : André Chassaigne

Imprimer