29-08-2014

Insuffisante revalorisation du salaire des aides à domicile

M. André Chassaigne attire l’attention de Mme la secrétaire d’État, auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion, sur le problème de l’insuffisante revalorisation du salaire des aides à domicile.

En effet, les salaires des personnes qui interviennent à domicile ne sont pas revalorisés à chaque augmentation du SMIC, mais seulement après accord du ministère de tutelle. Cette situation est ressentie comme injuste par les salariés, qui subissent de fait une dégradation de leur pouvoir d’achat lorsque l’augmentation est nulle ou trop faible, ou lorsqu’ils constatent en fin de carrière un niveau de salaire particulièrement bas, même après de nombreuses années d’ancienneté.

Pourtant, ces salariés exercent leur activité dans un secteur économique et social où les besoins sont très importants, en rapport avec le vieillissement continu de la population et face à l’absence, l’éloignement ou les difficultés propres des familles à aider leurs aînés, en particulier en secteur rural. Ils permettent aussi aux personnes vieillissantes ou handicapées de rester plus longtemps à domicile, en gardant leurs repères, au lieu d’intégrer un établissement médico-social, beaucoup plus coûteux et parfois éloigné du domicile.

En outre, les employeurs et la collectivité risquent d’être confrontés à des difficultés de recrutement, et de devoir financer des solutions alternatives plus coûteuses pour la collectivité et les familles.

Il lui demande les mesures qu’elle compte prendre pour revaloriser significativement les salaires du secteur de l’aide à domicile, dans l’intérêt du salarié, des familles et de la collectivité.


Question N° : 63324 Question publiée au JO le : 26/08/2014 page : 7113


Voir la question + la réponse (si parue) sur le site de l’AN.

Pour en savoir plus : André Chassaigne - BP

Imprimer