20-09-2017

Levothyrox - Nouvelle formulation - Effets secondaires graves

Courrier d’André Chassaigne du 13/09/2017 à Mme la Ministre des solidarités et de la santé sur les effets secondaires graves constatés par les patients souffrant de la Thyroïde utilisant la nouvelle formule du médicament Lévothyrox.

Texte :

"Je souhaite attirer votre attention sur les effets secondaires graves constatés par les patients souffrant de la Thyroïde utilisant la nouvelle formule du médicament Lévothyrox.

En effet, même si la molécule active de synthèse (Lévothyroxine) n’a pas changé, celle-ci est associée à une nouvelle formule d’excipient. Ce changement a été demandé par l’ANSM au laboratoire, afin de rendre le médicament plus stable dans la durée. Or, l’action du médicament est toujours liée, dans le métabolisme de chaque patient, aux interactions et synergies parfois complexes entre la molécule active et son excipient.

Parallèlement, les patients ayant subit l’ablation de la thyroïde sont hypersensibles aux changements de formulation, même pour de très faibles doses, ce qui peut entraîner de nouvelles perturbations.

Aujourd’hui, il n’est plus contesté que cette nouvelle formulation provoque de graves troubles et malaises chez un nombre très élevé des patients, comme le confirme les échanges sur les réseaux sociaux et dans les médias. Alors que près de 3 millions de personnes sont traités au Lévothyrox, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a de fait confirmé elle-même la gravité de la situation et le sérieux des témoignages en mettant en place le 23/08/2017 un numéro vert.

Sur le fond, il semblerait que l’autorisation de mise sur le marché (AMM) du Lévothyrox ne concerne que l’ancienne formule. Alors pourquoi le changement effectué à partir de mars 2017 aurait-il été effectué sans AMM préalable ou sans enquête sérieuse ? Avant ce changement, l’ANSM anticipait des difficultés, notamment de dosage, tout en considérant que « la bioéquivalence entre l’ancienne et la nouvelle formule ait été démontrée ».

Certains patients et professionnels de la santé s’interrogent sur les conséquences éventuelles de l’utilisation, comme excipient, du stéarate de magnésium, soupçonné d’être toxique ou perturbateur et qui aurait été retiré d’autres médicaments. Son utilisation pourrait provoquer des interactions néfastes avec la molécule active.

Dans ces conditions, une enquête sérieuse et indépendante doit être menée rapidement pour comprendre les raisons de ce problème sanitaire et apporter des solutions afin de soulager les patients qui souffrent des effets secondaires de la nouvelle formule du Lévothyrox.

Vous remerciant par avance de votre écoute, et dans l’attente, je vous prie de croire, Madame la Ministre, en l’expression de mes sentiments les meilleurs. André CHASSAIGNE"



Pour en savoir plus : André Chassaigne - BP

Imprimer