06-09-2013

Mesures préventives de lutte contre les intoxications dues aux champignons

M. André Chassaigne attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt sur les mesures préventives de lutte contre les intoxications liées à la consommation de champignons.

Dans son rapport annuel, l’Institut de veille sanitaire (Invs) a souligné le nombre important d’intoxications durant les périodes de poussées et de ramassage des champignons.

Une surveillance est réalisée chaque année de juillet à décembre et ce dispositif collecte les cas enregistrés par les centres antipoison et de toxicovigilance (CAPTV) et le réseau Oscour (réseau de surveillance coordonnée des passages aux urgences).

Or cette surveillance a révélé qu’en seulement 3 semaines, en octobre 2012, 644 cas d’intoxication ont été enregistrés par les CAPTV, dont 3 décès.

À partir de ce constat, l’Invs « a rappelé que l’augmentation saisonnière observée nécessitait une grande vigilance de la part des cueilleurs de champignons ».

Pour limiter le nombre d’intoxication et ses conséquences parfois dramatiques, il estime que «  l’identification botanique des espèces en cause par des mycologues devrait être systématique et des relais d’information devraient être mis en place sur le terrain dès l’apparition des premiers pics d’intoxication  ».

Au regard de la pertinence de ces propositions, il lui demande quelles mesures il compte prendre pour limiter le nombre d’intoxications, notamment durant la saison de ramassage des champignons.

Voir question n° 36514 + la réponse (si parue) sur le site de l’AN.

Pour en savoir plus : André Chassaigne - BP

Imprimer