09-09-2003

Mise en place du groupe d’études parlementaires « coutellerie et arts de la table »

Courrier adressé par André Chassaigne le mercredi 3 septembre 2003 aux 577 députés siégeant à l’Assemblée Nationale, pour la mise en place de la première réunion du groupe d’études parlementaires «  coutellerie et arts de la table  ».

Cher(e) Collègue,

J’ai le plaisir de vous informer que le Bureau de l’Assemblée Nationale a agréé un groupe d’études sur « La coutellerie et les arts de la table  » dont la présidence m’a été confiée.

Elu dans une circonscription où l’activité économique est touchée par les difficultés de l’industrie et de l’artisanat dans le secteur de la coutellerie et de l’orfèvrerie de table, il m’a semblé en effet opportun de réunir les différents secteurs concernés par les arts de la table et confrontés aux mêmes difficultés : entreprises de verrerie (cristallerie), de porcelaine, de textile (nappes…), de métallurgie (couteaux, couverts).

Il s’agit de secteurs industriels historiques qui exigent un grand savoir-faire, et qui contribuent à développer l’art de vie à la française. La pérennité de ces secteurs pose aussi, bien entendu, des questions en terme d’emploi avec de réelles difficultés, conséquence de la concurrence internationale mais aussi de la difficile organisation des professions concernées.

Ce groupe d’études pourrait ainsi réfléchir aux modes d’organisation de ces filières afin de leur donner les moyens de se développer (création de labels, structuration, formation professionnelle, communication, salons) afin d’éviter qu’un secteur aussi important économiquement que culturellement ne périclite, voire disparaisse.
Il pourrait favoriser, en relation avec les acteurs économiques concernés, la formulation de propositions permettant à ces entreprises de mieux collaborer entre elles et de se développer.

Dans le cas où vous souhaiteriez participer à ce groupe d’études, je vous remercie de retourner le bulletin d’adhésion ci-dessous à mon collaborateur, PFK, (tél. : 37112 - fax : 39984), si possible avant le 2 octobre 2003.

Vous en remerciant par avance, je vous prie de croire, Cher(e) Collègue, en l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

André CHASSAIGNE

Pour en savoir plus : André Chassaigne

Imprimer