03-05-2013

Présence postale à Charleville-Mézières.

André Chassaigne interroge le Ministre du redressement productif, sur la présence postale sur le territoire de Charleville-Mézières.

Depuis plusieurs mois, La Poste opère une diminution de sa présence sur le territoire de la ville de Charleville-Mézières.

Suite à une agression qui a eu lieu dans le bureau du quartier du Mohon en juin 2012, ce bureau a été fermé.

La direction de La Poste décide maintenant de réduire l’amplitude horaire du bureau de Montcy Saint Pierre, le laissant uniquement ouvert les matins.

Les élus locaux craignent à juste titre que cette réduction d’horaire entraîne une baisse d’activité au sein du bureau et que cette baisse, créée artificiellement par La Poste, engendre à son tour une fermeture de ce bureau.

Ces diminutions du service rendu aux carolomacériens et carolomacériennes sont décriées par les élus locaux. Le conseil municipal a par ailleurs voté un vœu à l’unanimité afin de s’opposer à cette réduction d’amplitude horaire.

Ces mêmes élus regrettent profondément le manque de dialogue avec la direction départementale de La Poste, ne respectant pas les termes du contrat de présence postale signé entre La Poste, l’Etat et l’association des maires de France.

La ville de Charleville-Mézières, qui compte plus de 50 000 personnes, souhaite conserver ses sept bureaux de poste avec une amplitude horaire correspondante aux besoins de ses habitants.

André Chassaigne demande à Monsieur le Ministre d’intervenir afin de maintenir un service postal de qualité auquel ont droit les carolomacériens en réouvrant le bureau de poste de Mohon et en maintenant les horaires actuels de tous les bureaux présents sur le territoire carolomacérien

Pour en savoir plus : André Chassaigne - LC

Imprimer