30-05-2014

Problèmes d’accès dans les lieux publics de la personne déficiente visuelle accompagnée d’un chien-guide

M. André Chassaigne interroge Mme la secrétaire d’État, auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée de la famille, des personnes âgées et de l’autonomie, sur les problèmes d’accès dans les lieux publics de la personne déficiente visuelle accompagnée d’un chien-guide.

En effet, la Fédération française des associations de chiens-guides d’aveugles (FFAC), l’Association nationale des maîtres de chiens-guides d’aveugles (ANMCGA) et les écoles de chiens-guides d’aveugles fédérées ont mené une enquête mettant en évidence qu’un grand nombre de lieux publics, notamment dans le domaine de la santé ou des loisirs, ne sont pas accessibles.

Face à la présence du chien, la raison affichée du refus, qui exclut de fait la personne déficiente visuelle de l’espace public, est généralement un manque supposé d’adaptation des lieux ou des craintes reposant sur une méconnaissance du comportement du chien.

Or cette attitude n’est pas acceptable, car la loi du 11 février 2005, relative au handicap et à l’accessibilité, rend obligatoire l’accueil des chiens-guides dans l’espace public.

Pourtant, de simples mesures de sensibilisation, par l’information et la pédagogie, permettent une réduction importante du nombre de refus. D’une manière générale, les associations souhaitent la mise à disposition d’un lieu sécurisé, accessible, et d’une personne assurant la surveillance du chien.

Il lui demande quelles mesures elle compte prendre pour faire respecter la loi et permettre un meilleur accès des personnes déficientes visuelles aux espaces publics, afin qu’elles ne soient pas discriminées.


Question N° : 56132 Question publiée au JO le : 27/05/2014 page : 4187


Voir la question + la réponse (si parue) sur le site de l’AN.

Pour en savoir plus : André Chassaigne - BP

Imprimer