07-04-2015

Protocoles allégés de traitement du SIDA

M. André Chassaigne attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur les protocoles allégés de traitement du SIDA.

En effet, le programme « Intermittents en cycle court les antirétroviraux restent efficaces » (Iccarre), mené par l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches depuis 2003, est suivi par une centaine de patients qui bénéficient d’une trithérapie réduite à jusqu’à deux jours, au lieu de sept. Ce protocole unique permet ainsi à ces patients atteints de l’immunodéficience humaine (VIH) de réduire les contraintes quotidiennes et les effets secondaires, améliorant leur qualité de vie et même leur espérance de vie. Depuis 10 ans, la prise médicamenteuse hebdomadaire a été réduite de 60 % en moyenne, ce qui a généré aussi des économies importantes pour l’assurance maladie. Or ce dispositif se heurte à la rigidité des procédures médicales, alors qu’il pourrait, au vu des résultats obtenus, bénéficier d’une autorisation temporaire de prescription hors AMM. 

Il lui demande comment ce protocole manifestement efficace, plus respectueux du patient, et plus économique, pourrait être reconnu et accepté par les autorités médicales et de santé publique.

Question N° 75682 Question publiée au JO le : 10/03/2015 page : 1584


Voir la question + la réponse (si parue) sur le site de l’AN.

Pour en savoir plus : André Chassaigne - AC

Imprimer