18-04-2013

Reclassement des personnes électro-sensibles à l’Education nationale

M. André Chassaigne interroge M. le ministre de l’éducation nationale sur le reclassement des personnes électro-sensibles.

Le nombre de personnes déclarant souffrir d’hyper sensibilité aux champs et aux ondes électromagnétiques ne cesse de s’accroître. Ce constat n’épargne pas le ministère de l’éducation nationale. Cependant, malgré le bénéfice de l’obligation d’emploi, le reclassement de ces fonctionnaires reste problématique au sein de ce ministère. Un des cas les plus révélateurs est celui d’une professeur agrégée reconnue handicapée au taux de 65 % : après avoir été déclarée apte « hors présentiel » à l’exercice de ses fonctions, elle a été placée, à la suite de deux comités médicaux, une première fois en congé longue maladie puis mise à la retraite pour invalidité, sans aucune intervention de sa part. Au sein de l’éducation nationale, il n’existerait aucune solution de reclassement pour les personnes atteintes de ce handicap.

Il lui demande quelles solutions sont mises en œuvre au sein de l’éducation nationale afin de reclasser ces personnes atteintes d’hypersensibilité aux champs et ondes électromagnétiques.


Question N° : 24137 Question publiée au JO le : 16/04/2013

Pour en savoir plus : André Chassaigne - AC

Imprimer