04-05-2015

Reconnaissance du métier d’ambulancier

M. André Chassaigne attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur les évolutions du métier d’ambulancier et sur la reconnaissance du contact au patient.

La profession d’ambulancier a beaucoup évolué depuis plus de 200 ans qu’elle existe, et nécessite enfin, depuis 2007, un diplôme d’État d’ambulancier. Elle présente diverses spécialités en lien avec le cadre d’activité du transport : interne en sein d’un hôpital, en secteur psychiatrique, en secteur pédiatrique ou en service médical d’urgence et de réanimation (SMUR)

Toutefois, malgré les évolutions dans le temps de la formation et du matériel, les ambulanciers SMUR et hospitaliers ne sont pas reconnus comme étant « au contact du patient », contrairement aux brancardiers de la fonction publique hospitalière dont les fonctions sont assez similaires, mais sans véhicule. En outre, les intitulés de certains modules composant le diplôme d’État obligatoire confirment la nécessité pour le stagiaire d’un « contact au patient » et sont donc de nature à assimiler dans les faits les ambulanciers aux brancardiers de la FPH.

Dans ces conditions, il lui demande comment les ambulanciers pourraient être reconnus comme étant au contact au patient et rejoindre le statut des brancardiers.


Question N° 78331 Question publiée au JO le : 21/04/2015 page : 2924


Voir la question + la réponse (si parue) sur le site de l’AN.

Pour en savoir plus : André Chassaigne - BP

Imprimer