22-02-2006

Réunion du 22 février 2006 au Ministère de l’industrie sur DAPTA

Compte-rendu d’André Chassaigne


A la demande d’André Chassaigne, Député, une délégation a été reçue ce 22 février à 14 heures, par Monsieur De Singly, conseiller technique au cabinet du Ministre de l’industrie, accompagné de deux fonctionnaires du Ministère de l’industrie.


Le préfet de la région Auvergne, Monsieur Berard, s’est également associé à cette réunion de travail.

André Chassaigne était accompagné de

  • Madame Munoz, Conseillère Régionale,

  • Madame Chevaldonné, Conseillère Générale,

  • Monsieur Déglon, Maire de Thiers

  • Maître Gladel, administrateur judiciaire de Dapta, a également participé à cette réunion.

Cette réunion a permis de faire le point sur la situation de Dapta, actuellement en redressement judiciaire, et sur les mesures devant être prises pour assurer la pérennité du site.
Cet échange a aussi permis d’analyser les besoins actuels de l’entreprise. Il a été également fait un état des lieux du contrat territorial du bassin thiernois, au regard de l’impérative nécessité de relancer l’activité de Dapta.

Au terme de cette réunion, le Comité Interministériel des Restructurations Industrielles (CIRI) a été mandaté pour observer le bon respect par l’actionnaire d’Eurodec, UBS, du protocole signé en juillet dernier sous l’égide du CIRI, notamment à l’égard de l’entreprise Dapta.

Monsieur De Singly s’est engagé à solliciter le Ministère du travail et de l’emploi pour que celui-ci conclue rapidement une convention d’allocation spéciale FNE avec l’entreprise, qui demande à procéder au départ en préretraite d’une quarantaine de salariés.

Il a également soutenu les réflexions du Préfet et des élus visant à réorienter une partie des crédits du contrat territorial vers des actions collectives facilitant des solutions pérennes pour Dapta.

Enfin, les représentants du Ministère de l’industrie ont affirmé leur volonté de contribuer à la recherche de solutions industrielles pour Dapta.

Dans ce but, ils étudieront les deux hypothèses : la reprise de Dapta par un industriel externe comme la continuation des activités de Dapta au sein du groupe Eurodec. 

A la demande d’André Chassaigne, Monsieur De Singly a accepté de recevoir de nouveau le Député dans les prochaines semaines avec une délégation du comité d’entreprise de Dapta.

Pour en savoir plus : André Chassaigne

Imprimer