13-02-2014

Situation de l’association « éclaireurs et éclaireuses de France »

M. André Chassaigne attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale sur la situation de l’association « éclaireurs et éclaireuses de France ».

En effet, l’annonce de la réduction drastique du financement pour 2014, remettant en cause la « convention pluriannuelle d’objectifs » qui lie cette association au ministère de l’éducation nationale, suscite de graves inquiétudes de la part des membres bénévoles et personnels de l’association.

Reconnu d’utilité publique depuis 1925 et complémentaire de l’enseignement public, ce mouvement laïc, ouvert à tous sans distinction d’origines, de situation sociale ou de convictions philosophiques et religieuses, a toujours œuvré en faveur de l’éducation par l’action, l’apprentissage de la citoyenneté, le respect fondamental des valeurs humanistes, la lutte contre toutes formes de discrimination et d’intolérance. La réduction annoncée de 50 % du soutien de l’État remet en cause l’ensemble des interventions de ce mouvement, notamment celles au sein des écoles comme la formation des délégués de classe, l’accueil de classes transplantées ou encore les propositions d’actions telles que « explorateur au collège », allant jusqu’à empêcher sa participation auprès de nombre de collectivités locales au projet de refondation de l’école.

Comment comprendre que le dogme de la réduction des dépenses publiques vienne impacter directement un mouvement d’éducation populaire aux actions indispensables, alors même que le rejet de l’autre et les difficultés à vivre ensemble gagnent les consciences ?

Aussi, il lui demande s’il compte revenir sur ces annonces et envisager avec l’association les moyens de pérenniser son action essentielle à la jeunesse.


Question N° : 49086 Question publiée au JO le : 11/02/2014 page : 1210


Voir la question + la réponse (si parue) sur le site de l’AN.

Pour en savoir plus : André Chassaigne - JB

Imprimer