31-12-2012

Situation des Ateliers Industriels de l’Aéronautique

André Chassaigne interpelle Monsieur le ministre de la Défense sur la situation des Ateliers Industriels de l’Aéronautique (AIA) confrontés à une évolution préoccupante de leur charge de travail.

Les orientations stratégiques découlant de la réforme des armées, décidée par le Gouvernement précédent avec l’application de la loi de programmation militaire et la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP), ont pour conséquence l’externalisation croissante des missions des AIA et la perte de la maîtrise par l’Etat de l’activité de maintenance des aéronefs de toutes nos forces armées.

Cette situation créée les conditions pour que les compétences n’existent plus au sein des AIA en supprimant les postes et en perdant les savoir-faire. Avec des plans de charge toujours plus incertains, c’est l’avenir même des AIA qui est en jeu, avec les risques qui en découlent concernant l’indépendance et la souveraineté de l’Etat dans ce secteur essentiel de la Défense.

Ces orientations de l’Etat en terme de maintenance sont pourtant contradictoires avec le rapport parlementaire Viollet, du 25 octobre 2011, qui soulignait l’efficience des AIA en termes de disponibilité de la flotte, de réactivité et d’économies.

Les ouvriers d’Etat et personnels civils des AIA demandent que l’Etat revienne sur ces orientations politiques en réaffirmant que l’ensemble des activités de maintenance des aéronefs au sens large, comprenant les appareils de toutes les forces armées mais aussi des flottes de la sécurité civile, des douanes, de la gendarmerie ainsi que des drones, soient confiées aux établissements dépendant du service industriel de l’aéronautique (SIAé).

En conséquence, il demande à Monsieur le ministre quels engagements il compte prendre, en lien avec l’Armée de l’Air, pour pérenniser et développer la maintenance de nos aéronefs par le secteur industriel d’Etat.


Question n°14821 publiée au JO le 01/01/2013.

Pour en savoir plus : André Chassaigne - AC

Imprimer