16-12-2014

Situation des populations kurdes et de leurs représentants en Irak, en Syrie et en Turquie

M. André Chassaigne attire l’attention de M. le ministre des affaires étrangères et du développement international sur la situation des populations kurdes et de leurs représentants en Irak, en Syrie et en Turquie.

Depuis des semaines, les Kurdes d’Irak et de Syrie font face avec courage et détermination à une offensive de Daech. Défenseurs des valeurs universalistes des droits humains, comme ils l’ont fait antérieurement en sauvant la minorité des yézidis, ils font barrage à l’avancée de forces obscurantistes et extrémistes et sont devenus les principaux remparts contre le djihadisme.

Ils le font dans un climat d’hostilité des gouvernements centraux de Syrie, d’Irak et de Turquie. Non seulement le parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et le parti de l’union démocratique (PYD) ne bénéficient d’aucune aide, mais ils n’ont pas été invités à la conférence de Paris. Quant à la Turquie, membre de l’Organisation du traité de l’Atlantique-Nord (OTAN), elle se réjouit ouvertement de l’affaiblissement du Kurdistan syrien dont elle escomptait la perte par l’entremise de l’État islamique. Le gouvernement de ce pays, à l’instar des monarchies pétrolières du Golfe, a accordé aux groupes terroristes djihadistes un soutien logistique, financier et militaire alors même qu’ils sèment la terreur et martyrisent des populations entières. Dans le même temps, il renforce son arsenal répressif contre les manifestants pro-Kobanê.

Au regard de cette situation préoccupante et pour éviter d’autres défaites face à l’obscurantisme le plus barbare, il lui demande de tout mettre en œuvre pour retirer le PKK de la liste des organisations terroristes, reconnaître le PYD et le PKK comme des interlocuteurs favorisant la paix dans cette région et faire bénéficier les réfugiés kurdes des droits inhérents à leur statut.

Il demande également au Gouvernement français de sanctionner les États complices de la terreur islamiste et d’annuler l’accord de coopération militaire et sécuritaire avec la Turquie, qui vise essentiellement, dans les faits, la communauté kurde.


Question N° : 68313 Question publiée au JO le : 04/11/2014 page : 9155


Voir la question + la réponse (si parue) sur le site de l’AN.

Pour en savoir plus : André Chassaigne - AC

Imprimer