14-10-2015

Utilisation des moyens héliportés de la sécurité civile

M. André Chassaigne interroge M. le ministre de l’intérieur sur l’utilisation des moyens héliportés de la sécurité civile.

Il souhaite disposer d’informations sur le devenir du groupement des hélicoptères de la sécurité civile (GHSC). Mis à disposition des organisations de secours qui disposent de secouristes ou d’équipes médicales, le GHSC intervient le plus souvent dans le cadre d’un acte médicalisé assuré par un médecin urgentiste d’un SAMU ou d’un CODIS.

Or les restructurations envisagées dans le but d’optimiser les interventions de la flotte héliportée du ministère de l’intérieur provoquent de légitimes inquiétudes. En effet, le Conseil national de l’urgence hospitalière (CNUH), qui déplore des délais de transport trop longs vers les établissements de soins, a longtemps considéré que les moyens héliportés de la sécurité civile devaient être exclusivement affectés aux besoins sanitaires hospitaliers.

Actuellement, un dialogue semble s’établir entre urgentistes et sapeurs-pompiers afin de permettre un déploiement concerté des flottes d’hélicoptères de l’intérieur et de la santé. Cette évolution est indispensable pour une efficacité maximale des interventions de secours. Le ministre lui-même s’est engagé à préciser, par circulaire interministérielle, les complémentarités à mettre en œuvre entre les ressources médicales des SDIS et des SAMU.

En conséquence, il souhaite connaître les conclusions de ces démarches concertées. Il désire plus précisément savoir les modalités d’interventions respectives du GHSC, du SAMU et du SDIS dans le cadre des opérations de secours aux personnes.


Question N° 89998 Question publiée au JO le : 06/10/2015 page : 7550


Voir la question + la réponse (si parue) sur le site de l’Assemblée nationale.

Pour en savoir plus : André Chassaigne - ED

Imprimer