12-10-2009

« Pour une politique universelle de santé »

Article sur la soirée débat du 25 sept. 09 à Ambert, sur la santé

"Temps fort pour une politique universelle de santé

« La santé pour tous ? ». Serons nous soignés demain ?

Une question de société au cœur d’un débat de 3 heures organisé vendredi 25 sept. à Ambert (Puy de Dôme).

Une centaine de personnes avait répondu à l’invitation conjointe du député de circonscription, André Chassaigne et de la coordination des syndicats CGT du groupe Sanofi Aventis.

Cette rencontre inter-active animée, se plaçait dans la continuité de réunions de circonscription sur la santé publique. Elle faisait suite à une proposition de résolution d’André Chassaigne et de P.Gosnat déposée en janvier 2009 à l’Assemblée nationale pour exiger la création d’une commission d’enquête sur l’industrie pharmaceutique ».

Pendant ces 3 heures riches en interventions souvent passionnées, des syndicalistes venant de plusieurs sites français du groupe pharmaceutique Sanofi Aventis, de Pfizer, d’ATTAC, de l’ANACR, des hospitaliers, des médecins, des milieux associatifs de défense des services publics ou pour l’Environnement et la Nature, des élus locaux et des citoyens ont échangé, argumenté et confronté leurs idées. Attention, écoute, respect réciproque ont marqué la soirée…

André Chassaigne en introduction a pointé la nécessité de travailler les convergences entre tous, citoyens, syndicalistes, élus, acteurs de la santé sur cette question essentielle de l’accès au soin pour tous. Tous les participants ont montré une grande détermination. Tous veulent s’en mêler. Ils ont lancé des pistes de réflexions.

Eviter les déserts médicaux, industriels, économiques préjudiciables au maintien d’un tissu social…se rassembler pour un développement durable….sortir la santé, le médicament, de la sphère marchande…permettre à tous d’avoir accès aux soins, quelque soit son revenu, son pays, son continent…

Le système de santé et sa déclinaison au niveau des territoires a été passé à la moulinette. La responsabilité de l’industrie pharmaceutique guidée par ses appétits financiers insatiables a été pointée. « Il est dit que la santé coûte cher, a noté Michel Rézig, secrétaire CGT à l’usine de Vertolaye. Le groupe sanofi-aventis n’a jamais dégagé autant de bénéfices, plus de 7,2 milliards d’euros en 2008. Les plans de restructuration sacrifiant l’emploi, les savoirs scientifiques et techniques, les capacités de productions, se poursuivent, pour chercher à faire encore plus d’argent pour quelques uns. C’est inacceptable. »

En conclusion de cette soirée, une ambition commune s’est affichée : poursuivre ce débat dans d’autres régions, construire une chaîne de réflexions nationale, écrire ensemble un manifeste, initier une mobilisation pour apporter des solutions citoyennes pour une politique de santé répondant aux besoins de tous.

Tous les participants, notamment les initiateurs y sont bien résolus !"

Voir sur le même sujet :

Pour en savoir plus : André Chassaigne

Imprimer