08-06-2010

Réforme dans l’enseignement technologique

André Chassaigne interpelle Monsieur Luc Chatel, ministre de l’Education nationale, sur la réforme du lycée et la place réservée aux enseignements technologiques.

En effet, le projet de refonte des enseignements dans les lycées technologiques présenté lors du Conseil supérieur de l’éducation le 1er avril dernier entraîne un nouveau recul des enseignements spécialisés, notamment pour les sciences et techniques industrielles (STI). Les emplois industriels représentent aujourd’hui 25 % à 30 % de l’emploi total dans notre pays et offre d’importants gisements d’emplois. Les parcours technologiques forment de très nombreux techniciens dans des secteurs comme l’agroalimentaire, le monde médical, l’hygiène et l’environnement.

Ces filières offrent également aux élèves un accès privilégié aux métiers d’ingénieurs ou de techniciens supérieurs.

Or, ce projet de réforme n’est pas valorisant et risque de limiter l’attrait des élèves pour ces filières alors qu’elles apportent d’excellents résultats en termes d’insertion professionnelle.

D’autre part, les régions, avec leur compétence dans le domaine des lycées ont soutenu l’acquisition de matériels et de machines spécifiques qui seront sous-utilisés si le volume horaire de formation technologique est réduit comme le prévoit la réforme.

En conséquence, il demande à Monsieur le ministre s’il compte revoir à la hausse les horaires d’enseignement pour ces disciplines, et fonder ce projet de réforme sur les besoins réels exprimés pour une formation la plus complète possible des futurs techniciens et ingénieurs de notre pays.

Question Ecrite n° 81025 publiée au JO le 15/06/10

Pour en savoir plus : Julien

Imprimer