13-10-2008

Assistants familiaux

André Chassaigne attire l’attention de Monsieur le ministre du travail, des relations sociales, de la famille sur la situation des assistants familiaux salariés des départements.

Des associations d’assistants familiaux demandent une meilleure reconnaissance de leur profession, et un alignement par le haut de leur situation sur l’ensemble des départements.

En effet, les Conseil généraux sont compétents en manière de placement et de prise en charge des personnes placées auprès des assistants familiaux. Des différences de traitement sont apparues d’un département à l’autre, au niveau par exemple des salaires ou des congés.

De plus, en activité 365 jours par an et 24 heures sur 24, les assistants familiaux sont des salariés des départements qui ne peuvent pourtant pas bénéficier des avantages et garanties accordées aux fonctionnaires de la Fonction Publique Territoriale (FPT).

Leurs revendications concernent notamment l’augmentation du salaire de base au niveau du SMIC, l’intégration au sein de la FPT, une prise en compte de l’ancienneté, une revalorisation des primes et indemnités, un meilleur accès à la formation et la prise en compte de tous les trimestres travaillés avant 1992, pour le calcul de leur retraite.

André Chassaigne se joint aux assistants familiaux pour demander une prise en compte de ces revendications au niveau national, qui supprimerait les disparités et différences de traitement

Ainsi, André Chassaigne demande à Monsieur le Ministre comment peuvent être pris en compte ces revendications, qui visent à améliorer et à harmoniser le statut des assistants familiaux et à le rapprocher de celui des titulaires de la fonction publique territoriale.

Question Ecrite n° 33325 publiée au JO du 21/10/08

Pour en savoir plus : Benoit

Imprimer