17-12-2009

Quelques propos du sommet de Copenhague(1/4)

Quelques propos du sommet de Copenhague

Deuxième journée de notre délégation officielle du Ministère de l’Ecologie (MEEDDM) aux « Négociations de la Terre ».

"Nous sommes une vingtaine d’invités accrédités (parlementaires, ONG, scientifiques… )

Notre rôle : « faire l’tas » dit avec humour ma camarade sénatrice réunionnaise Gélita Hoarau ! « Entourer » le ministre Borloo et ses deux secrétaires d’Etat (Valéry Létard et Chantal Jouanno)… Sacré programme !

Je me prête au jeu qui n’est pas sans intérêt : réunions pour faire le point sur les discussions, conférence de presse du ministre, séances plénières (traduites alors que l’anglais s’impose partout ailleurs : je souffre).

J’ai l’impression d’être canalisé sur la parole officielle et l’enjeu d’un accord qui se règle à quelques-uns. Je mesure le décalage avec la gravité de la situation, les attentes refoulées des pays les plus pauvres et l’immensité du non-dit.

On en arriverait à douter que le système capitaliste existe toujours. A peine est-il caressé par quelques allusions feutrées au mode de développement.

Et si les négociations piétinent, le capitalisme vert est quant à lui déjà au galop. Chacun se tient par la barbichette.

Je rêve à celle de Lénine."

André Chassaigne - Copenhague - Le 16 décembre 2009

Voir :

Pour en savoir plus : André Chassaigne

Imprimer