26-06-2006

Carte scolaire : suppression de postes à Courpière et Olliergues.

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Depuis les premières annonces des mesures de carte scolaire concernant la rentrée 2006, j’ai plusieurs fois attiré votre attention, et celle de M. Philippe Léotoing, IEN adjoint, sur les graves dégradations que ces mesures engendreraient sur la circonscription scolaire d’Ambert.

Je vous rappelle plus particulièrement mon courrier du 15 février 2006, qui dénonçait le projet de suppression de 6 postes d’encadrement… alors que les prévisions faisaient apparaître une augmentation des effectifs sur ce secteur de 36 élèves !
Depuis cette date, malgré nos multiples échanges téléphoniques et rencontres, la seule évolution positive est semble-t-il votre proposition de maintien de l’école de Novacelles, à confirmer en CTP.

Malheureusement, les réductions budgétaires nouvelles imposées par le Ministère de l’Education Nationale, en application d’orientations gouvernementales scandaleuses et aggravantes, viennent de vous conduire à proposer brutalement deux autres suppressions de postes aussi inacceptables l’une que l’autre, à Courpière et Olliergues.
Dans les deux cas, vous justifiez la fermeture par une simple approche comptable qui ne prend pas en compte l’accueil des élèves de moins de 3 ans, occultant les arguments spécifiques avancés sur chacun de ces deux sites.

Or, vous n’ignorez pas pour autant les conséquences sur la scolarisation des élèves relevant de ces deux établissements : classes surchargées avec un enseignement dégradé… ou enfants de 2 ans non accueillis !
De plus, vous créez là les conditions favorisant de fait la scolarisation en institution privée, notamment à Courpière, affaiblissant durablement l’école publique et, dans la continuité, les collèges publics.

Je me suis de nouveau entretenu de la situation des différents établissements concernés ce vendredi 23 juin avec M. Philippe Léotoing, relayant la colère et l’émotion de la population locale. Par ce courrier, j’attire votre attention sur la gravité des fermetures envisagées et je vous demande solennellement de revenir sur ces propositions à l’occasion du CTP de ce lundi 26 juin.

Comptant sur votre compréhension et votre attachement à l’école de la République, je vous prie de croire, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, en l’expression de mes salutations respectueuses.

André CHASSAIGNE

Pour en savoir plus : suivi / Corinne Ould’Ameur

Imprimer