22-10-2003

L’incinérateur prévu sur le site de Beaulieu

Comme vous le savez probablement, je me suis impliqué dans le débat autour du projet d’incinérateur à Lezoux. Je me suis positionné contre ce projet et pour l’implantation d’un incinérateur plus proche de l’agglomération, sur la base d’un contrôle strict des rejets et pour limiter les nuisances du transport. J’avais, à cette occasion, organisé une réunion d’échange avec les associations opposées au projet et des élus, pour mieux comprendre la problématique et permettre une concertation.

J’ai aussi été interpellé par des associations mobilisées contre le projet de Centre d’Enfouissement Technique à St-Dier d’Auvergne. Comme je leur ai dit, il s’agit, de mon point de vue, de poursuivre une réflexion de fond qui concerne toute la collectivité, qu’elle soit à la ville ou à la campagne. En effet, à ce jour, personne n’a trouvé de solution idéale au regard du volume des déchets produits, au problème majeur que représente, pour les collectivités, le traitement des déchets. Dans ce contexte, l’incinération et l’enfouissement restent des solutions nécessaires et complémentaires.

En fait, parallèlement à l’opposition ’’nimby’’ (’’not in my back yard’’ : ’’pas dans mon jardin’’ en anglais) à un projet de ce type, il s’agit de prendre conscience qu’un changement des politiques conduites et du comportement individuel pourront réduire le nombre de sites.

Je pense en effet à d’autres régions de France, comme l’Alsace, où des initiatives locales ont abouti à une forte réduction du volume des emballages en amont et à une meilleure valorisation des déchets résiduels, limitant ainsi les projets lourds, coûteux et menaçants pour l’environnement.

Dans les conditions restant celles de notre département, il faudra bien, quoi qu’il en soit, et au regard de l’urgence, trouver des lieux d’incinération et d’enfouissement… sur des sites limitant les conséquences humaines et environnementales.

Concernant votre demande d’information, je vous invite plutôt à vous rapprocher du VALTOM : le syndicat mixte sera mieux placé que moi pour vous tenir au courant des suites données à ce projet.

En tout état de cause, croyez bien que je suis particulièrement sensible au problème majeur des emballages et des déchets en Auvergne, comme en France. Aussi, j’ai la volonté de préparer une proposition de Loi à ce sujet, dont je vous tiendrai naturellement au courant.

Pour en savoir plus : Suivi du dossier / Benoît

Imprimer