14-01-2003

Projet de Loi concernant la ruralité

Madame, Monsieur,

Vous savez que durant la campagne électorale je me suis engagé à créer un conseil de circonscription.
Il s’agit, dans mon esprit, de rejeter toute conception d’un travail de notable, solitaire, sans retour permanent avec les élus et les habitants de la circonscription, au profit d’une conception ouverte, puisant dans le terroir les idées, les savoir-faire, les propositions de toutes celles et tous ceux qui veulent s’investir pour résoudre leurs problèmes et faire avancer ceux que la société nous impose.
Cependant, pour en avoir parlé avec beaucoup d’élus et amis, nous pensons, avec mon suppléant Claude Nowotny, que le conseil de circonscription ne peut être une assemblée figée, un nouveau niveau de décisions surchargeant nos tâches respectives déjà multiples et lourdes.
Aussi est-il indispensable que son fonctionnement soit d’une grande souplesse, donc à géométrie variable pour s’adapter avec pragmatisme aux besoins et aux circonstances.
Ainsi, comme première initiative, pour toutes celles et ceux que cela intéresse, nous vous proposons de vous associer à la réflexion et à la discussion sur le projet de Loi concernant la ruralité que le gouvernement vient de présenter.

Nous pourrions nous retrouver pour une présentation de ce projet de loi et le lancement d’un travail collectif :

Le vendredi 07 février 2003 à 18 h, salle Couzon à Courpière

Pour tous les autres, nous souhaitons connaître les sujets sur lesquels vous désirez recevoir des informations parlementaires et participer à des rencontres thématiques.
Ces formes de partenariat nous permettraient de développer un travail parlementaire au plus près des réalités locales, et de vous restituer le maximum d’informations et d’aide concrète.

Madame, Monsieur, l’expérience des premiers mois que je viens de vivre me confirme dans mes engagements de rester bien ancré au plus près de vos préoccupations.
Avec la mise en œuvre de pratiques démocratiques nouvelles, je suis déterminé à progresser, à être plus efficace encore dans cette voie.

Bien amicalement,

André CHASSAIGNE

Imprimer