26-01-2022

Taxonomie et « labellisation verte » du gaz comme « énergie de transition »

M. André Chassaigne interroge M. le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, chargé des affaires européennes, sur la taxonomie et la « labellisation verte » du gaz comme « énergie de transition ».

En intégrant le gaz à la taxonomie européenne, l’Union européenne encourage les investissements dans ce secteur fortement émetteur de gaz à effet de serre. Ce compromis fait à de nombreux États va contribuer à prolonger des systèmes électriques fortement émetteurs de CO2, même si la substitution du charbon par le gaz va mécaniquement faire baisser les émissions de ces pays.

De plus, inclure le gaz dans la taxonomie, ce n’est pas seulement accroître la dépendance de la France à une énergie carbonée dans la production d’électricité, mais c’est aussi devenir de plus en plus dépendant du gaz russe, principal fournisseur et exposer le pays à des risques géopolitiques aux conséquences importantes pour l’Union européenne.

Au regard de ces arguments, il souhaite savoir quelle est la position défendue par la France et connaître son appréciation sur les effets géopolitiques et climatiques de cette décision.


Voir la question + la réponse ministérielle (si parue) sur le site de l’Assemblée nationale.


Question N° 43877 Question publiée au JO le : 01/02/2022 page : 579

Pour en savoir plus : André Chassaigne - JB

Imprimer