10-03-2009

Recrutement et formation des enseignants

André Chassaigne interpelle Monsieur Xavier Darcos, Ministre de l’Education nationale, sur la réforme du recrutement et de la formation des enseignants

Dans une lettre ouverte daté du 16 février 2009, les 31 directeurs des Instituts Universitaires de Formation des Maîtres (IUFM) s’indignent de la conduite de la réforme et des déclarations faites sur la qualité du système de formation actuel.

Ils soulignent que « les formations des IUFM répondent à un cahier des charges défini par le Ministère de l’Education nationale » et que « les récentes enquêtes et évaluations montrent que les corps d’inspection, les chefs d’établissement et plus encore les professeurs débutants sont majoritairement satisfaits de la formation dispensée en IUFM ».

Ils déplorent le caractère « paradoxal » d’une réforme « contestée » alors qu’elle propose une reconnaissance de la profession enseignante au niveau master, signe de son « caractère compliqué » et d’une « communication qui a fini par créer la défiance. »

Les effets d’annonces et dénonciations simplistes des IUFM se sont multipliés suite à la décision du Président de la République d’intégrer les parcours de formation initiale des futurs enseignants au sein des universités. Sans préparation ni concertation avec le monde de l’éducation, cette réforme menée au pas de charge se traduit par des difficultés sans précédent au sein des universités pour mettre en place les futurs « masters enseignement ».

Elle soulève également de multiples risques pour tout notre système de formation et d’éducation : absence d’articulation entre recherche et formation professionnelle, accroissement des inégalités de recrutement des enseignants en fonction de leur origine socioprofessionnelle et territoriale, incertitudes sur la réorientation des étudiants qui ne seront pas lauréats des concours ou n’ayant pas validé leur Master, déstructuration du cadre national des diplômes et concours, suppression à terme des concours enseignants…

La communauté éducative demande depuis plusieurs années que soient revus en profondeur les contenus de notre système de formation. Elle est disponible pour construire une véritable « réforme positive ».

Aussi, André Chassaigne demande à Monsieur le Ministre s’il compte ouvrir le plus largement possible la concertation, notamment avec l’ensemble des directeurs d’IUFM, et des représentants des enseignants, afin de dégager de nouvelles propositions plus en adéquation avec les besoins de notre système éducatif. Compte tenu de la nécessité de revoir en profondeur le sens et le contenu de cette réforme, il lui demande également s’il compte reporter son application.

Question n° 44409 publiée au JO du 17/03/09

Dans la même rubrique, voir aussi :

Dossier « Sces Publ. - Enseignement »

Pour en savoir plus : Julien

Imprimer